97 ans : vos réponses…

… et la mienne

Chers amis,

J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt et d’émotion vos réponses à ma question « qu’avez-vous prévu pour vos 97 ans ? » tout au long de la journée d’hier.

Merci à vous toutes et tous de vous être livrés avec autant d’enthousiasme.

Paule, Carole et Yann ont échangé sur leur envie de danser un tango pour leurs 97 ans.

Cela m’a fait sourire, car j’ai vécu plusieurs mois en Argentine, et cela évoque toujours pour moi aussi une belle façon de célébrer la vie.

Vous êtes d’ailleurs nombreux à évoquer la musique pour la fête de vos 97 ans. Du jazz pour Maryvonne, du flamenco pour Isabelle, du rock’n roll pour Paula…

Vous me parlez de votre envie d’être en présence de vos enfants, vos petits-enfants, de ceux que vous aimez, autour d’un grand repas.

Vos réponses se ressemblent, et pourtant elles sont uniques.

Que vous vous imaginiez refaire le chemin de Compostelle, jouer au golf ou tout simplement raconter des histoires drôles, ce qui m’a le plus touché, au final, c’est que… vous vous y voyez.

Visualisez !

En vous projetant, ainsi, à la fête d’anniversaire de vos 97 ans, vous avez sans le savoir appliqué l’une des leçons de l’Ikigaï.

Pour parvenir à un but, il faut s’imaginer en train de l’atteindre.

En vous mettant dans les souliers de celle ou celui que vous serez à 97 ans, vous vous donnez non seulement plus de chances d’atteindre ce bel âge… mais surtout de l’atteindre dans la condition que vous voulez.

C’est un exercice que vous pouvez faire, au quotidien, pour toutes sortes de choses.

Atteindre 97 ans est un objectif plus ou moins lointain pour chacun d’entre nous. Il existe des objectifs plus modestes, et plus immédiats, pour lesquels vous pouvez vous entraîner à visualiser.

La réalisation d’un plat que vous souhaitez cuisiner pour des gens que vous aimez, ou la fabrication, de vos mains, d’un cadeau pour un être cher.

Visualisez chaque étape de cette réalisation. Répétez cet exercice… et lancez-vous.

Vous verrez, ce sera beaucoup plus facile, car vous vous serez préparés, mentalement, à réussir.

Je pense sincèrement que c’est la même chose pour atteindre un si bel objectif que 97 ans, et au-delà.

Ça n’est bien sûr pas le seul moyen. Je vous proposerai, très bientôt, d’autres conseils dans des domaines très variés pour atteindre ce bel objectif en pleine santé, et dans la joie, inspirés par les séniors d’Okinawa.

Et pour mes 97 ans ?

Vous êtes plusieurs, comme Christiane, à m’avoir retourné la question que je vous ai posée, et c’est bien normal.

Je suis comme vous. Je m’imagine avant tout avec les gens que j’aime, mes deux enfants… bientôt trois (eh oui !), leurs propres enfants, voire leurs petits-enfants s’ils en ont déjà.

J’aimerais que tous ceux qui aient envie de venir à cet anniversaire, viennent.

Nous fêterons nos amours, nos amitiés, sur un bateau – un voilier – à bord duquel nous dégusterons des mets cuisinés par chacun. Nous nous lirons et nous raconterons nos histoires préférées. Si ma vue est suffisamment bonne, je lirai quelques contes des 1001 nuits parmi mes préférés…

Notre voilier sera lancé vers une destination que j’aime, et qui me compte pour moi. Peut-être les îles Chausey, au large de la Normandie. Ou, si nous décidons de partir longtemps… le port de Buenos Aires…

Ou Okinawa !

Peut-être, alors, me sentirai-je encore plus proche de la joie de vivre de ses habitants que je ne l’étais déjà l’année dernière.

C’est d’ailleurs cet optimisme, et les leçons de ces Anciens, que j’aimerais partager avec vous très bientôt à une autre échelle.

Je vous proposerai la semaine prochaine d’échanger avec Jean-Paul Curtay sur ce sujet important.

À très bientôt,

Rodolphe

One thought on “97 ans : vos réponses…”

  1. Marie-Helene dit :

    Pour mes 97 ans, j’aimerais etre dans Le Cercle de Tambours, au bord du Lac Watson en Arizona, au moment du coucher du soleil et taper fort sur les Tambours Natifs Americains. Et si de mes descendants pouvaient etre dans le Cercle ca serait top!

    Je me suis intéressée à ce sujet il y a quelques temps déjà. J’avais vu un show américain sur une île grecque ou également il est normal d’être centenaire et ils sont intégrés à la famille et à la société à part entière, alors qu’en France et d’autres pays dits « civilisés » le conditionnement agit différemment.

Laisser un commentaire

Voir si des réponses à ma question ont déjà été apportées

S'abonner à la newsletter

@
Consultez notre politique de confidentialit